Tricholoma pardinum

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».

Tricholome moucheté, Tricholome rayé, Tricholome tigré

Tricholoma pardinum
Description de cette image, également commentée ci-après
Spécimens exposés dans le jardin botanique de Munich, en Allemagne.
Classification
RègneFungi
DivisionBasidiomycota
ClasseAgaricomycetes
Sous-classeAgaricomycetidae
OrdreAgaricales
CladeTricholomatoïde
FamilleTricholomataceae
TribuTricholomateae
GenreTricholoma

Nom binominal

Tricholoma pardinum
(Pers.) Quél. 1873

Synonymes

Agaricus undulatus J.F.Gmel. 1792
Agaricus fritillarius Batsch 1783
Agaricus myomyces var. pardinus Pers. (1801)
Tricholoma tigrinum Gillet 1874[1]
Gyrophila tigrina Schaeff. ex Quél. (1886)
Tricholoma pardalotum Herink & Kotl. (1967)

Tricholoma pardinum
Caractéristiques mycologiques
Gills icon.png 
L'hyménium est lamellaire
Free gills icon2.svg 
Depressed cap icon.svg 
Bare stipe icon.png 
White spore print icon.png 

La couleur de la sporée est le blanc

Mycorrhizal ecology icon.png 

Le type écologique est mycorhizien

Mycomorphbox Poison.png 

Comestibilité : toxique

Tricholoma pardinum est une espèce de champignons basidiomycètes de la famille des Tricholomataceae. En français, ses noms vulgaires sont Tricholome moucheté, Tricholome rayé et Tricholome tigré[2]. Il est largement distribué en Amérique du Nord et en Europe, ainsi que dans certaines parties de l'Asie. Il est souvent observé dans des hêtraies où il se développe en été et en automne.

Scientifiquement décrit pour la première fois par Christiaan Hendrik Persoon en 1801, cette espèce de champignons est par la suite mêlée à une confusion taxinomique qui s'étendra sur deux siècles. En 1762, le naturaliste allemand Jacob Christian Schäffer avait décrit l'espèce Agaricus tigrinus avec une illustration correspondant à ce qu'on considère être Tricholoma pardinum, ce qui explique que certains manuels européens l'appellent à tort Tricholoma tigrinum.

Le sporophore, de taille moyenne, a un chapeau d'une dizaine de centimètres de diamètre, parfois plus grand, avec une cuticule couverte d'écailles marron gris. Les lames sont blanchâtres et ne sont pas reliées au stipe ; celui-ci est blanc à gris marron clair.

Tricholoma pardinum compte parmi les champignons les plus toxiques du genre Tricholoma, et a été impliqué dans de nombreux cas d'empoisonnements, sans doute à cause de son attrait visuel et olfactif et de la ressemblance de la face supérieure de son chapeau à plusieurs espèces comestibles comme Tricholoma myomyces. L'ingestion de Tricholoma pardinum provoque une gastro-entérite sévère et persistante causée par une mycotoxine non identifiée