Trichoderma reesei

Trichoderma reesei est une espèce de champignon filamenteux, mésophile, microscopique du genre Trichoderma, découvert pendant la Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique Sud en raison de sa capacité à dégrader les toiles de coton de l’armée américaine. Il a la capacité de sécréter une grande quantité d'enzymes cellulosiques (Cellulase).

Afin de percer les mystères de l'activité enzymatique du Trichoderma, son génome a donc été séquencé par une équipe américaine puis analysé par Bernard Henrissat et son équipe du laboratoire Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques du CNRS[1]

Il est depuis considéré par les chercheurs comme un modèle de référence pour la transformation de la cellulose végétale en sucres simples. Ces sucres peuvent ensuite être facilement transformés, par fermentation, en biocarburant de type éthanol. Le biocarburant produit grâce au Trichoderma pourrait être élaboré à partir de déchets agricoles et sylvicoles diminuant sensiblement les interférences et problèmes avec la filière agro-alimentaire.

Trichoderma reesei est utilisé dans la création de jeans délavés. La cellulase produite par le champignon dégrade partiellement le coton par endroits, le rendant ainsi doux et donnant l'impression que le jean a été lavé avec des pierres.[2]