Symbiose

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Symbioz.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir symbiose (homonymie).
Association symbiotique d’une bactérie et de l’aulne dans un nodule fixé sur une racine.
Autre forme (ici subaquatique) de symbiose (avec des bactéries filamenteuses et des cyanophycées probablement), formant un manchon dense de l'épaisseur d’un doigt) autour des racines immergées d’un aulne (profondeur dans l'eau environ 10-25 cm)
Détail ; le manchon a été dégagé pour faire apparaître la racine

La symbiose (du grec σύν sýn, ensemble et βίος bíos vie) est une association intime, durable entre deux organismes hétérospécifiques (appartenant à des espèces différentes). Les organismes impliqués sont qualifiés de symbiotes, ou, plus rarement symbiontes (anglicisme) ; le plus gros peut être nommé hôte. La durabilité de l'association est une notion relative qui est caractérisée par une association recouvrant une part significative de la durée de vie d'un des deux organismes.

L'étymologie du terme symbiose ne présuppose pas des modalités d'interactions existant entre les deux organismes impliqués et recouvre aussi bien des relations mutualistes (dans lesquelles les deux organismes retirent un intérêt à l'association) que parasitaires (dans lesquelles un des deux organismes retire un avantage tandis que le second subit des coûts). Il y a aussi le commensalisme (dans lequel un des deux organismes retire un avantage lorsque l'autre organisme n'a aucun avantage ou désavantage). Cette définition étymologique est utilisée en sciences biologiques, en particulier en écologie et en évolution et correspond également au mot symbiosis anglais[1],[2].

En français courant (en dehors de son utilisation en sciences citée précédemment), l'utilisation du mot symbiose est réservée aux interactions mutualistes impliquant des avantages pour les deux organismes associés, ce qui est à l'origine de nombreuses confusions.