Simon Schwendener

Simon Schwendener est un botaniste suisse, né le 10 février 1829 à Buchs et mort le 27 mai 1919 à Berlin.

Il enseigne à l’université de Bâle, de Tübingen et à l’Institut de botanique de l’université de Berlin. Il est membre de diverses sociétés savantes dont la Royal Society (1913).

Il est notamment l’auteur de :

  • Das mechanische Princip im anatomischen Bau der Monocotylen (1874).
  • Mechanische Theorie der Blattstellungen (1878).
  • Über Bau und Mechanik der Spaltöffnungen (1881).
  • Gesammelte Botanische Mittheilungen (1898).

Schwendener étudie l’histologie des lichens et émet l’hypothèse qu’ils sont formés d’un champignon et d’une algue en 1867[1], hypothèse qui est rejetée par de nombreux botanistes. Jusqu’alors, les spécialistes classaient les lichens dans une catégorie spéciale, placée entre les champignons et les plantes. Pour Schwendener, le champignon vivrait en parasite au détriment de l’algue. La découverte de Schwendener se fait en même que les observations d’Heinrich Anton de Bary (1831-1888). Dans les années qui suivent, la double nature sera démontrée par d’autres spécialistes, dont les Russes Ossip Vassilievitch Baranetsky (1843-1905) et Andreï Famintsyne (1835-1921). Mais la vision du quasi-état d’esclavage de l’algue par le champignon est contesté par certains comme Johannes Reinke (1849-1931) qui préfère la notion de consortium.