Saloon

Un saloon (en anglais : Western saloon) désigne un établissement destiné à la boisson, la restauration, l'équipement en fourniture, au repos et aux loisirs dans l'Ouest américain du XIXe siècle.

D'origine anglo-saxonne, saloon dérive des mots français salon et italien salone[1].

L'un des plus anciens saloons américains répertoriés est celui de Brown's Hole, dans le Wyoming, ouvert en 1822, et destiné aux trappeurs[2].

Saloon de Black Hawk dans le Colorado, en 1897.

Durant la conquête de l'Ouest, outre pour des trappeurs, le saloon représente souvent l'unique point de rendez-vous pour des cowboys, soldats, bucherons, hommes d'affaires, juristes, mineurs, joueurs et autres aventuriers.

Durant les années 1850, le terme saloon commence à se répandre et désigne plus spécifiquement un endroit où l'on peut se fournir en alcools, en nourriture et parfois en logement, souvent de mauvaise qualité.

Dans les années 1880, la croissance des saloons connaît son apogée. On rapporte qu'à Leavenworth, dans le Kansas, il existait « environ 150 saloons et quatre grossistes en alcools »[3].

Certains saloons offraient, semble-t-il, d'autres services plus spécieux, faisant office de maison de jeux, de bordel et de fumerie d'opium[4].