Rond de sorcière

Rond de sorcière à Willeskop.
Cercles de fées multiples
Un « faux cercle », dont le centre est un arbre : le mycélium du champignon suit la progression des radicelles du hêtre.
Rond de sorcière
Rond de sorcière dans la mousse sur le Laugavegur en Islande.
Ronds de sorcière sur une prairie à Niedergailbach.

Le rond de sorcière (ou parfois rond de sorcières) , cercle des fées ou mycélium annulaire est un phénomène naturel, consistant en une colonie de sporophores pérennants alignés en une formation plus ou moins circulaire, en sous-bois ou dans les prés.

Les véritables ronds de sorcière voient leur rayon croître par pas de 20 à 40 cm, le record étant atteint par le Catathelasma imperiale avec un accroissement de son rayon d'un mètre par an. La fréquence de ces « bonds », chaque année, dépend de l'espèce considérée.

Georges Becker signale deux types de faux cercles : celui dont un arbre est le centre, et où le mycélium ne fait que suivre la progression des radicelles périphériques, et le cas des ronds qui apparaissent spontanément tout formés et ne progressent pas.