Région viticole américaine

Une région viticole américaine (en anglais American Viticultural Area, abrégé AVA) est une zone viticole aux particularités géographiques spécifiques, et dont les limites sont définies par l'Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau (TTB) du gouvernement américain. Le TTB définit ces régions à la requête de viticulteurs et d'autres parties. Au , il existait 187 AVA dans 30 États américains, dont plus d'une centaine en Californie[1].

Avant l'instauration du système d'appellation des AVA, les appellations d'origine pour les vins américains reposaient sur les frontières des comtés et États d'où provenaient les grappes utilisées. Ces appellations existent toujours et restent utilisées, mais sont distinctes de celles des AVA.

Leur superficie peut varier considérablement de l'une à l'autre, de 67 300 km² pour l'Ohio River Valley à seulement 25 hectares pour Cole Ranch, dans le comté de Mendocino en Californie. La première AVA à être reconnue fut celle d'Augusta, à Augusta, dans le Missouri, le .

Contrairement aux appellations européennes, une AVA ne désigne qu'une zone géographique. Elle ne restreint ou ne prescrit en rien le type de cépage utilisé, les méthodes de vinification ou le rendement. Ces critères peuvent cependant être utilisés par les pétitionnaires lors de leur requête pour définir une nouvelle AVA.

Vignoble de la Napa Valley