Psilocybe semilanceata

Psilocybe semilanceata, de ses noms vernaculaires, psilocybe lancéolé ou psilocybe fer de lance, est un champignon qui contient des substances psychoactives qui sont la psilocybine et la baeocystine. Il est qualifié comme un champignon hallucinogène ou champignon psychédélique. Il est à la fois un des champignons à psilocybine les plus présents dans la nature, et un des plus puissants.

Le Psilocybe semilanceata est l'espèce type du genre Psilocybe[1]. Ce petit champignon très répandu dans le monde est constitué d’un chapeau visqueux ne dépassant pas 2,5 cm et surmonté d’un mamelon proéminent. Son chapeau forme un dégradé de jaune à brun, couvert de rainures radiales lorsqu'il est humide, et prend une couleur plus claire au fur et à mesure qu'il vieillit et fane. Le stipe a tendance à être mince et long, ainsi que de la même couleur ou légèrement plus clair que le chapeau. La fixation des lamelles au stipe est adnexée (étroitement attachée). Les lamelles sont d'abord de couleur crème avant de se colorer en pourpre dès que les spores mûrissent. Les spores sont en masse d'un brun violacé sombres, de forme ellipsoïde, et mesurent 10,5-15 par 6,5-8,5 micromètres.

Ce champignon pousse dans les prairies herbeuses, et habitats similaires, particulièrement humides, qui sont fertilisés par du bétail. C'est une espèce saprophyte qui se nourrit des cellules moribondes de racines de différentes espèces d'herbes. À l'inverse du Psilocybe cubensis, cette espèce ne pousse pas dans des déjection d'animaux ni ne s'en nourrit. Il est largement répandu dans les régions à climat tempéré de l’hémisphère Nord, particulièrement en Europe.

Le cas le plus ancien d'intoxication au Psilocybe semilanceata a été constaté en 1799 à Londres. Sa consommation volontaire a commencé dans les années 1960 lorsque le champignon a été déclaré la première espèce européenne contenant de la psilocybine.

La possession ou la vente de champignons à psilocybine est illégale dans beaucoup de pays.