Magnaporthe grisea

Magnaporthe grisea
Description de cette image, également commentée ci-après
Un Hyphe et une spore de M. grisea
Classification selon MycoBank
RègneFungi
DivisionAscomycota
Sous-divisionPezizomycotina
ClasseSordariomycetes
Sous-classeSordariomycetidae
Ordreincertae sedis
FamilleMagnaporthaceae
GenreMagnaporthe

Nom binominal

Magnaporthe grisea
(T.T. Hebert) M.E. Barr (1977)

Synonymes

  • Magnaporthe oryzae
  • Ceratosphaeria grisea T.T. Hebert, (1971)
  • Dactylaria grisea (Cooke) Shirai, (1910)
  • Dactylaria oryzae (Cavara) Sawada, (1917)
  • Phragmoporthe grisea (T.T. Hebert) M. Monod, (1983)
  • Pyricularia grisea Sacc., (1880) (anamorphe)
  • Pyricularia grisea (Cooke) Sacc., (1880)
  • Pyricularia oryzae Cavara, (1891)
  • Trichothecium griseum Cooke,
  • Trichothecium griseum Speg., (1882)

Magnaporthe grisea est une espèce de champignon (un magnaporthe) ascomycète hétérothallique et haploïde de la famille des Magnaporthaceae.

C'est le premier pathogène des monocultures intensives de riz dont il nécrose la tige au niveau des épis.

Lésions sur des feuilles de riz infectées par M. grisea

La pyriculariose, nom donné à cette maladie est responsable de pertes atteignant souvent 20 % de la récolte, voire 100 % dans les zones humides et fraiches (ex : Yunnan Chine).Il attaque aussi d'autres Poaceae, le blé, le seigle, l'orge et le millet.

D’un point de vue économique M.grisea cause d’importantes pertes chaque année ; on estime qu’en une année il détruit suffisamment de riz pour nourrir plus de 60 millions de personnes. Ce champignon est présent dans 85 pays environ dans le monde entier. Il est parfois utilisé comme organisme modèle dans l'étude des champignons phytopathogènes.