Lichen

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lichen (homonymie).
Planche d’Ernst Haeckel représentant des lichens.
Planche illustrative d’Ernst Haeckel (1834-1919).
Doctorante en lichénologie et bryologie étudiant la composition en espèces lichénicoles d'écorces de jeunes arbres (Parc naturel national Karmelyukove Podillya).
Cladonia fimbriata.
Sol de pinède couvert de lichens fruticuleux (genre Cladonia) dans le nord de l'Allemagne.
Deux lichens colonisant la tranche d'un piquet de bois.
Lichens crustacés colonisant un bloc rocheux.
Certains lichens peuvent coloniser le bois mort.
Traitement du lichen jaune.

Les lichens, appelés aussi champignons lichénisés ou champignons lichénisants, sont des organismes composites résultant d'une symbiose entre au moins un champignon hétérotrophe appelé mycobionte, représentant 90 % de l'ensemble, et des cellules microscopiques possédant de la chlorophylle (algue verte ou cyanobactérie autotrophe pour le carbone) nommées « photobiontes ». Ils sont classés dans le phylum des Fungi.

Le mot « lichen » vient du grec λειχἠν, « dartre, cal, plante parasite », et se prononce [likɛn], likèn(e). Il désignait autrefois toutes les structures épiphytes dont les lichens encroûtants, présentés comme des dartres. On distingue parfois des « macrolichens » (forme buissonnante ou de feuille), les autres étant alors dits « microlichens » ; les préfixes « macro » et « micro » ne se réfèrent donc pas ici à la taille du lichen, mais à celle de son thalle et à la forme de croissance du lichen)[1]. L'étude des lichens est appelée « lichénologie ».

La symbiose résulte d'une association (appelée lichénification ou lichénisation) entre le photobionte et un ou plus généralement deux champignons[2]. L'inversion de l'association mycobionte/phycobionte est une mycophycobiose.

Le thalle du lichen se développe lentement à la surface de supports variés, y compris dans des milieux souvent hostiles (exposition à la sécheresse, à de fortes températures, etc.). On estime à 6 % la proportion de la surface terrestre recouverte de lichens[3],[4], dont on connaît environ 20 000 espèces[5]. Les plus vieux fossiles de lichens datent du Cambrien[6].