Fonte (métallurgie)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fonte.
Fonte
Cast-Iron-Pan.jpg
Caractéristiques générales
Composition
Fer
Carbone (0,03 )Voir et modifier les données sur Wikidata
Date de découverte
Lampe à gaz en fonte à Vienne.

La fonte, en métallurgie, est un alliage de fer et de carbone dont la teneur est supérieur à 2%[1]. Elle se distingue des aciers au carbone par une sursaturation en carbone, qui peut précipiter sous la forme de graphite, dans le cas d'une transformation selon le diagramme stable, ou sous forme de cémentite Fe3C, dans le cas d'une transformation métastable, au moment de la solidification. Elles se distinguent par rapport aux autres alliages de par leur excellente coulabilité[1]. On peut distinguer les fontes non allièes (dites ordinaire) des fontes alliés.

Les fontes non alliées sont constituées, en plus du carbone, de[1]:

  • manganèse : 0,5 à 1,5 %
  • silicium : 0,5 à 3 %
  • phosphore : 0,05 à 2,5 %
  • soufre : 0,15 % maximum

Une fonte est dite alliée si, en plus des éléments ci-dessus, elle contient, en quantité suffisante, au moins un élément d’addition tel que : nickel, cuivre (plus de 0,30 %) ; chrome (plus de 0,20 %) ; titane, molybdène, vanadium, aluminium (plus de 0,10 %). De même, une fonte renfermant plus de 3 % de silicium ou plus de 1,5 % de manganèse est considérée comme spéciale (c'est notamment le cas des fontes GS à matrice ferritique renforcée)[1]