Eau minérale naturelle

Un verre d'eau « plate ».
Les eaux gazeuses comportent des bulles de gaz carbonique.

Eau minérale naturelle est une appellation qui désigne une catégorie d'eau vendue en bouteille. Elle est définie par un certain nombre de caractéristiques selon les réglementations. De manière générale une eau minérale naturelle doit avoir une origine souterraine ou géologique et une composition chimique stable, et ne doit subir aucun traitement chimique. En France, l'exploitation et le conditionnement d'une source d'eau minérale nécessitent des autorisations administratives spécifiques[1].

En Europe, les eaux minérales naturelles sont définies par la Directive européenne 80/777 du 15 juillet 1980, transposée dans le droit national de chaque pays[2]. La Commission européennepublie au Journal officiel de l'Union européenne la liste des eaux minérales naturelles reconnues comme telles par les États membres. Au 3 avril 2013, la France reconnaissait ainsi 82 eaux minérales naturelles sur son territoire, contre 30 pour la Belgique, 25 pour la Bulgarie ou 342 pour l'Italie[3].

En France ou en Tunisie[4], elle se caractérise en plus d'une origine souterraine, par des qualités thérapeutiques, qui doivent être reconnues par l'Académie de médecine. En Suisse cette qualité n'est pas obligatoire. La teneur en minéraux, à elle seule, ne définit pas une eau minérale.

Aux États-Unis[5], « une eau minérale doit contenir au moins 240 ppm de résidu sec et avoir pour origine une source souterraine géologiquement et physiquement protégée. L'eau minérale doit avoir des taux constants et des proportions relatives en minéraux et éléments en trace à la source. Aucun minéral ne doit être rajouté.

Au Canada, une eau minérale doit contenir au moins 500 ppm de minéraux dissous[6]. En dessous c'est une eau de source.

On peut donc remarquer qu'en Amérique du nord, certaines eaux minérales naturelles françaises ne peuvent pas obtenir l'appellation eau minérale (cas de l'eau de Volvic[7]).

Beaucoup d'eaux minérales naturelles font l'objet d'une exploitation sous forme de cures thermales. Mais c'est surtout sous forme d'eau vendue en bouteille qu'elles sont aujourd'hui utilisées.