Chancre de l'écorce

Chancre du châtaignier
Image illustrative de l’article Chancre de l'écorce
Attaque du chancre sur un châtaignier américain (espèce la plus sensible).

TypeMaladie fongique
Noms communsbrûlure du châtaignier
chancre du châtaignier
chancre de l'écorce du châtaignier
chancre de l'écorce
maladie chancreuse du châtaignier
endothia
AgentsCryphonectria parasitica
Hôteschâtaigniers
Code OEPPENDOPA
Répartitioncosmopolite

Le chancre de l'écorce, aussi appelé brûlure du châtaignier, chancre du châtaignier ou endothia, est une maladie cryptogamique très grave du châtaignier, apparue en France vers 1956, et qui a failli faire disparaître les châtaigneraies du sud de la France. Le champignon responsable de cette maladie est Cryphonectria parasitica, un ascomycète.

Cette maladie provient probablement d'Extrême-Orient (Corée, Japon). Inconnue en Europe et en Amérique, elle est apparue à New York en 1905, d'où elle a contaminé en 25 ans toute l'Amérique du Nord en éliminant plus de 4 milliards d'arbres en 50 ans[1]. Son introduction en Europe s'est produite par l'importation de bois américains à Gênes en Italie, où les premiers dégâts seront constatés en 1938

Le chancre provoque des dépérissements graves pouvant entraîner la mort de l'arbre hôte. Les différentes espèces de châtaignier y sont plus ou moins sensibles. Le châtaignier américain est le plus vulnérable au chancre et a quasiment disparu à la suite de l'épidémie du début du e siècle, le châtaignier européen est assez vulnérable alors que le châtaignier japonais a coévolué avec la maladie et peut y être assez tolérant. Ce champignon attaque aussi le chêne, mais provoque peu de dégâts sur cette essence. Très contagieuse dans les peuplements importants (châtaigneraies), la maladie touche moins les arbres isolés.