Arak (boisson)

Ne doit pas être confondu avec Arrack (boisson).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arak et Arac.
Arak Touma du Liban

L'arak, arac ou arack (arabe : عرق araq API [ʕaraq], littéralement « transpiration », en référence à la distillation) est une eau-de-vie de vin traditionnellement consommée et produite uniquement dans le Croissant fertile. Apprécié au Liban, en Syrie et en Jordanie[1], il en est le spiritueux traditionnel, un véritable emblème de l'art gastronomique. En raison des prescriptions islamiques interdisant la consommation d'alcool, le Liban, la Syrie, la Jordanie et Israël sont les seuls endroits du Proche-Orient où sa distillation et sa consommation sont courantes.

Il est préparé à partir de moût de raisin fermenté (vin) distillé en eau-de-vie auquel on ajoute des graines d'anis. Il vieillit ensuite dans des jarres en argile. C'est une boisson anisée, son goût est donc proche de ceux de l'ouzo, du rakı, du pastis, etc. Mais contrairement au pastis, l'arak ne contient pas de réglisse.

L'arak pur contient de 40 à 50 degrés d'alcool mais il se boit allongé d'eau avec des glaçons. Traditionnellement, au Liban, on allonge un volume d'arak d'un volume d'eau (moitié-moitié) ou bien de deux volumes d'eau (un tiers-deux tiers). Il prend alors la couleur blanchâtre caractéristique des boissons anisées.

Graines d'Anis vert sur une table de bois.

L'arak est un alcool que l'on boit au cours d'un repas, et plus particulièrement pour accompagner le traditionnel mezzé libanais. Il peut se boire en apéritif voire en digestif (dans ce dernier cas, il est consommé pur, sans adjonction d'eau ni de glaçons).